Etudier la communication, en Haute Ecole ou à l’université ?

La communication, c’est quoi exactement ?

Aujourd’hui, les études de communication font partie des études dites « à la mode ». Les facultés et écoles de « comm’ » débordent d’étudiants, qui, selon les idées reçues, auraient choisi « la facilité », ne sauraient pas trop quoi faire, seraient tombés là « par hasard ». Les critiques vont bon train : la comm’, c’est « la tarte à la crème », des études pour « apprendre à utiliser Facebook et twitter ».

Il est vrai que les qu’étudier la communication est un choix « safe », dans le sens où le contenu des cours est très large : on touche vraiment à tout. Il est donc facile de se réorienter après une année de comm’, qui permet d’aborder de nombreux sujets comme l’économie, le droit, le marketing, l’art, les sciences politiques, la psychologie, et de déterminer ce qui éveille (ou non) l’intérêt de chacun.

 Mais faire des études de communication n’est pas pour autant un choix qui est forcément hasardeux. La communication ne se résume pas non plus aux paillettes et à la gestion de comptes instagram. Ce sont des études qui font appel à de nombreuses compétences, créatives, organisationnelles, informatiques, relationnelles. C’est aussi un secteur extrêmement vaste qui permet de s’investir dans de nombreux domaines : le journalisme, les relations publiques, la création d’évènements, la gestion culturelle, la publicité, l’édition… Nombreuses sont les possibilités et les centres d’intérêts vers lesquels se tourner.

Quelqu’un qui étudie la communication, c’est quelqu’un qui a appris à être polyvalent : pendant les études, on apprend à monter des vidéos, à écrire des communiqués de presse, à retoucher des photos, à gérer les réseaux sociaux, à créer des flyers, à réaliser des reportages radios. On peut tout expérimenter et décider de creuser l’une ou l’autre activité. Avoir une expérience avec de nombreux outils et avoir abordé de nombreux sujets d’étude est une richesse incomparable qui permet aux étudiants d’acquérir un esprit critique sur le monde qui les entoure.

seth-doyle-78214

Etudier la communication, en Haute Ecole ou à l’université ?

C’est la première question des personnes qui veulent se lancer dans ce secteur. Quelle formation entamer ? Quelle école choisir ? Quel diplôme est le plus intéressant ? Il n’y a pas de réponse toute faite à ces questions. Tout est question de goûts et de préférences. La plupart des formations dans les écoles les plus connues se valent : ce qui est important, c’est surtout la manière dont on va mettre en valeur ses compétences et les développer.

Le choix de l’université ou de la haute école dépend aussi de la méthode de travail avec laquelle on se sent le plus à l’aise.

La communication à l’université 

Les plus 

L’université offre une formation assez générale en communication, et surtout, très théorique. Ces études apportent de la culture générale et un esprit critique très aiguisé sur de nombreux secteurs et domaines d’études. Les cours sont très diversifiés. L’université fournit un excellent bagage dit « scientifique » et permet de gagner en maturité.

Choisir l’université pour étudier la communication est également intéressant par rapport à la méthode de travail : on ne rend de comptes à personne… excepté à soi-même. Il s’agit d’être autonome, de gérer son étude tout seul, de se prendre en main. L’étudiant en communication à l’ULB finit ses études en étant indépendant, curieux et avisé. On ressort de l’université avec des excellentes capacités d’abstraction, c’est-à-dire que l’universitaire est capable de prendre de la distance par rapport à de nombreuses situations, de tirer des conclusions, faire des comparaisons, des rapprochements.

alejandro-escamilla-2 (1)

Les moins 

Beaucoup pensent que les facultés de communication à l’université misent trop sur le bagage théorique et l’étude de syllabus interminables. Les étudiants effectuent peu de stages et ont peu de travaux pratiques avant d’arriver en master. Il faut donc vraiment attendre les deux dernières années pour avoir vraiment l’impression d’être formé pour le monde professionnel. Cette formation ultra-générale et abstraite peut donc refroidir les personnes les plus terre à terre qui trouveront les cours décalés et très éloignés de leurs ambitions professionnelles. Les étudiants universitaires sont souvent victimes de certains clichés : l’universitaire qui a une tête bien pleine mais qui ne sait rien faire de ses dix doigts…

Ces clichés évoluent cependant et deviennent de plus en plus flous : l’étudiant peut lui-même valoriser ses compétences grâce à des stages et jobs étudiants pendant les vacances. Les universités font également en sorte que les cours soient dispensés par des professionnels avertis et ayant une expérience enrichissante dans le domaine, de manière à rattacher tous ces concepts à la réalité du terrain.

La communication en Haute Ecole

Les plus

 Les étudiants suivant des études de communication en Haute Ecole sont reconnus pour être très polyvalents et surtout directement opérationnels. De nombreux stages et travaux pratiques sont réalisés et cela dès le début de la formation. Graphisme, vidéo, son, photo, web… Les étudiants n’étudient pas simplement les concepts mais les appliquent directement. Cet aspect pratique est très intéressant et est clairement le point fort des Hautes Ecoles en général : les cours dispensés et l’application des concepts sont très appréciés des employeurs car les candidats ont déjà testé la réalité du terrain. Ils sont capables d’utiliser de nombreux outils. Alors que les études en communication à l’université peuvent paraître trop abstraites et distancées, les études en Haute Ecole sont très concrètes et plongent directement les élèves dans des situations actuelles et tangibles.

 Les Hautes Ecoles correspondent également aux personnes qui préfèrent les petites structures et qui aiment être encadrés (là où les auditoires de l’université peuvent sembler gigantesques et les professeurs quelque peu indifférents).


alexander-dummer-124674

Les moins 

 les hautes écoles sont elles aussi victimes de clichés qui ne sont pas pour autant toujours justifiés. On dit que la formation est plus facile car les cours théoriques à étudier sont moins conséquents. Les études en haute école sont malheureusement considérées comme moins prestigieuses que les études universitaires même si certaines écoles de communication ont une excellente réputation (mais est-ce vraiment le plus important ?).

Si le bagage théorique est moins conséquent qu’à l’université, la charge de travail n’est pas pour autant moindre. Il s’agit d’un autre type de boulot : plus terre à terre, plus en phase avec la réalité du marché… Cet aspect très concret peut parfois paraître un peu étouffant et permet difficilement de prendre de la distance par rapport à certaines situations. Ce type de formation laisse moins de place à l’abstraction et à l’étude de sujets plus conceptuels.

Le système très encadré peut aussi ne pas correspondre aux attentes des personnes entamant des études supérieures dans le but d’acquérir une autonomie particulière. Les écoles proposant des bacheliers ont parfois un système assez semblable à celui des écoles secondaires et ce n’est pas toujours la transition espérée par les jeunes qui commencent leurs études.

Les différentes possibilités

  • Les études universitaires en communication qui durent 5 ans : un bachelier général en communication et un master pour se spécialiser dans de nombreux domaines : journalisme, communication politique et lobbying, communication corporate, relations publiques, animation socioculturelle…
  • Le bachelier en communication en Haute Ecole qui dure 3 ans et plonge directement l’étudiant dans la pratique : ateliers et nombreux stages (et cela dès la première année).
  • La Haute Ecole de communication à niveau universitaire qui propose une formation de 5 ans (3 ans de bachelier et 2 ans de master), et qui allie les points forts des deux types d’études : stages, ateliers, et bagage théorique assez solide -mais qui insère cependant moins vite les étudiants dans la vie professionnelle que la Haute Ecole en 3 ans. Ici, les stages n’ont lieu qu’à partir de la troisième année.

juliette-leufke-154599

Si le choix du type d’études et d’établissement est certes très important pour s’épanouir et tirer le meilleur de sa formation, il est cependant important de noter ce qui va vraiment faire la différence : la manière dont chacun va valoriser et développer ses compétences. La communication est un secteur extrêmement vaste mais aussi très populaire, les places restent relativement chères. Il est primordial de se créer un réseau. Tout comme il est important de de faire valoir ses qualités, de « rajouter des flèches à son arc ». Il est conseillé de multiplier ses expériences et ses contacts pour se faire une petite place dans le monde très ouvert mais également un peu engorgé de la comm’.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *