Se former aux métiers de la petite enfance

Tu apprécies la compagnie des jeunes enfants ? Les babysittings n’ont plus de secret pour toi ? Tu murmures à l’oreille des bébés et tu es doué·e pour prodiguer divers soins ? Peut-être as-tu envie d’en faire ton métier. Travailler au contact de jeunes enfants, c’est les soutenir et les accompagner dans leur développement, leur éveil et leur épanouissement.

Plusieurs formations donnent accès à ce secteur. Elles diffèrent quelque peu par leur contenu. A partir de janvier 2020, une nouvelle réforme prendra progressivement place. Avant 2020, les règles étaient fixées en fonction du type de milieu d’accueil (subventionné, privé…). A partir de maintenant, la réforme se base sur les différents types de fonctions. Les certificats de qualification et diplômes requis pour une fonction le seront peu importe le type de structure (privée ou publique !). Le but de cette réforme est de repenser les formations des professionnels des milieux d’accueil et de permettre aux travailleurs d’être plus mobiles (en travaillant dans des crèches publiques, privées, comme accueillant·e indépendant·e…).

Faisons le point !

Le personnel d’accueil des enfants

Le personnel accueillant d’enfant (anciennement personnel de puériculture, ou auxiliaires de l’enfance), est le personnel assurant l’accueil et l’encadrement des enfants : donner les bains, langer les bébés, organiser les repas, veiller au bien-être de chacun… Son rôle est également d’assurer un rôle éducatif et de faciliter l’éveil et l’autonomie de l’enfant.

Ces travailleur·euse·s peuvent travailler dans de nombreuses structures :

  • Dans des structures d’accueil collectif d’enfants (crèches, crèches parentales, pré-gardiennats, maisons communales d’accueil de l’enfance, maisons d’enfants et haltes accueil)
  • Au sein de centres d’accueil d’enfants à besoins spécifiques (pouponnières, établissements pour enfants handicapés)
  • En milieu hospitalier (services de maternité, de pédiatrie, de néonatalogie…)
  • En tant que soutien des instituteurs maternels l’enseignement fondamental (le terme « d’assistant·e maternel·elle » étant un synonyme de puériculteur·rice en Belgique)
  • Dans les structures d’accueil extrascolaires, parfois au domicile des parents, au retour de maternité, comme aide en cas de naissance multiple ou chez des enfants malades….

Les formations suivantes permettent de faire partie du personnel accueillant d’enfants (peu importe le type de milieu d’accueil) :

L’option Puériculture en 5e, 6e et 7e secondaire (professionnelles) 

L’option puériculture est organisée en secondaire en 5ème, 6ème et 7ème professionnelles. A la fin de la 7ème, les étudiant·e·s obtiennent, si tout se passe bien, un certificat de qualification et un CESS.

Auparavant, cette option était la seule manière d’obtenir le titre officiel (titre « requis », et donc « prioritaire » dans les crèches), de puériculteur·rice. Avant le 1 janvier 2020, le personnel accueillant d’enfant des crèches et prégardiennats devait compter au moins 50% de puériculteur·rice·s ayant le certificat de qualification obtenu en professionnelles. À partir de janvier 2020, ce n’est plus vrai : il n’y aura plus de distinction entre les certificats de qualification de secondaire et ceux des autres formations (citées ci-dessous).

Attention cependant : à partir de 2020, pour devenir puériculteur·rice après ses études secondaires, il faudra, en plus du CQ, obligatoirement être en possession du CESS.

Pour en savoir plus sur cette profession, n’hésite pas à consulter la fiche métier Puériculteur·rice sur le site du SIEP.

La formation « Accueillant·e d’enfant » à l’EFP / l’IFAPME

A la base, l’accueillant·e d’enfants accueille les enfants de 0 à 6 ans dans un cadre privé et/ou familial. Généralement, il ou elle garde les enfants à son domicile. Le domicile en question doit correspondre aux normes d’hygiène et de sécurité fixées par la loi et par l’ONE.

L’accueillant·e d’enfants peut être soit indépendant·e, soit conventionné·e :

  • En tant qu’indépendant·e, il ou elle gère tout l’aspect administratif de son activité. Comme tout travailleur ayant le statut d’indépendant, l’accueillant·e d’enfants a de bonnes connaissances en gestion de base. L’accueillant·e d’enfants doit aussi avoir suivi une formation initiale reconnue par le gouvernement (l’une des formations citées sur cet article) ainsi qu’une autorisation de l’ONE. Pour plus d’informations, tu peux consulter le document de l’ONE : « Devenir accueillant(e) autonome » ;
  • Depuis 2013, l’accueillant·e d’enfant peut également être conventionné·e et dépendre d’un SAEC (Service d’Accueillants d’Enfants Conventionnés), ce qui lui procure un statut social particulier, lui permettant d’avoir des protections et droits (pension, l’incapacité de travail, maladies professionnelles, accidents du travail, allocations familiales, indemnités…). Il ou elle garde cependant une certaine autonomie dans l’organisation de l’accueil des enfants (prix demandés, horaires…). L’accueillant·e d’enfants conventionné·e n’a donc pas le statut salarié classique mais bénéficie de la même sécurité sociale (à quelques détails près). Comme l’accueillant·e autonome, il ou elle doit également avoir suivi l’une des formation citées, reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour plus d’informations, tu peux aller consulter le site de l’ONE et leur page explicative « Accueillant-e d’enfants conventionné-e ».

Grâce à la réforme prenant place début 2020, les personnes ayant le certificat de chef d’entreprise « d’accueillant·e d’enfants » de l’EFP / l’IFAPME pourront postuler dans des milieux d’accueils divers, au même titre que les personnes ayant le certificat de qualification de puériculture, d’agent d’éducation, d’éducateur (Promotion sociale) ou auxiliaire de l’enfance.

Bon à savoir : les personnes ayant le diplôme de chef d’entreprise « directeur·rice de maison d’enfants » à l’EFP / l’IFAPME (qui n’existe plus aujourd’hui, mais dont le certificat reste valable) peuvent également travailler en tant que personnel d’accueil des enfants.

Dans tous les cas, il faudra toujours assortir son certificat d’un CESS.

Pour plus d’infos sur les formations accueillant d’enfants :

La formation d’auxiliaire de l’enfance en Promotion sociale

La formation d’auxiliaire de l’enfance en promotion dure entre 1 et 3 ans (selon les écoles), et est une bonne alternative pour les personnes souhaitant suivre des cours en ayant des horaires plus flexibles et/ou décalés. Le certificat de qualification d’auxiliaire de l’enfance, accompagné d’un CESS, permet de travailler en tant que personnel encadrant les enfants dans un milieu d’accueil non subventionné collectif (maisons d’enfants, haltes-garderies, haltes-accueils, etc.) et comme personnel de puériculture dans un milieu d’accueil subventionné collectif (crèches, prégardiennats, maisons communales d’accueil de l’enfance, crèches parentales, etc.). Ce diplôme permet également de devenir (co)accueillant d’enfants subventionné et autonome.

Grâce à la nouvelle réforme, les auxiliaires de l’enfance auront le « titre requis » pour travailler en crèche, au même titre que les personnes détenteur-rices du certificat de qualification de puériculture en secondaire (ce qui n’était pas le cas avant janvier 2020 : les puériculteur·rices avaient la « priorité » sur les auxiliaires de l’enfance).

Bon à savoir : pour les personnes n’ayant pas le CESS, la qualification « auxiliaire de l’enfance » donne accès à la formation « Complément CESS » en promotion sociale. Pour en savoir plus sur le complément CESS, tu peux consulter notre article : Le CESS, comment l’obtenir ?

L’option « Agent d’éducation » en 5e et 6e secondaires (techniques de qualification)

[Nouveau!]

Voici également l’un des changements qu’implique le nouveau décret d’application en janvier 2020 : les personnes sortant de secondaire, et ayant en leur possession un certificat de qualification « agent d’éducation », pourront travailler en tant que personnel d’accueil d’enfants. Attention, il faut également obtenir son CESS.

L’option « Agent d’éducation » en secondaire apprend aux élèves à accompagner des personnes ou bénéficiaires selon un projet éducatif précis. Il peut s’agir d’enfants, d’adolescents ou d’adultes, de personnes en situation de handicap, de personnes malades, précaires… Chaque public implique des compétences appropriées. La formation dispense donc des cours de déontologie, de psychopédagogie, d’éducation à la santé…

La formation d’éducateur en Promotion Sociale

[Nouveau!]

De la même manière que la qualification « Agent d’éducation » permet, grâce à la nouvelle réforme, de travailler en milieu d’accueil, la formation (de niveau secondaire) d’éducateur en promotion sociale donnera également cette opportunité. Il faudra également, en plus de ce certificat d’éducateur, avoir le CESS. Comme celui d’auxiliaire de l’enfance, ce certificat donne également accès à la formation « Complément CESS ».

Bien entendu, un travail est actuellement en cours afin de rapprocher les compétences et contenus de toutes ces formations (et pour que, dans le cas des formations d’agent d’éducation ou d’éducateur, une attention particulière soit accordée au secteur de la petite enfance).

Ouvrir sa propre crèche

La réforme du 1er janvier 2020 remet également en question les manières de devenir directeur·rice de son propre établissement d’accueil. Avant cette date, il était possible d’ouvrir sa crèche grâce à la formation en alternance organisée par l’EFP et l’IFAPME, « Directeur·rice de maison d’enfants ». Cette formation n’est cependant plus organisée. Il était également possible d’ouvrir sa crèche grâce à un CQ en puériculture et une formation complémentaire de 50 heures.

Cette réforme dit, qu’à partir de janvier 2020, il faudra obligatoirement être en possession d’un bachelier (diplôme d’enseignement supérieur) –au minimum, et cela quel que soit le type de milieu d’accueil. Pour les crèches de 14 places, ces qualifications seront reconnues pour faire partie du personnel de direction du milieu d’accueil :

Enseignement supérieur de type court :

  • Bachelier psychologie (et ce compris les bacheliers d’assistant en psychologie)
  • Bachelier Assistant Social
  • Bachelier soins infirmiers (y compris infirmier social ou en santé communautaire / infirmier responsable de soins généraux

Enseignement supérieur de type long (en sachant que les personnes ayant un master, seront, au niveau des subsides, payées au grade bachelier) :

  • Master en sciences psychologiques et/ou de l’éducation
  • Master en ingénierie et action sociale
  • Master en sciences de la santé publique

Pour tous les autres types de milieu d’accueil, il faudra également avoir réussi une formation de type supérieur (type long ou type court) à orientation psycho-médico-sociale (sont également éligibles, en plus des diplômes cités plus haut, le bachelier en psychomotricité, éducateur spécialisé, instituteur préscolaire, docteur en médecine, sage-femme).

Un certificat complémentaire est actuellement en cours de préparation et comportera 4 modules (santé, social, psychopédagogie et management). Des dispenses seront possibles en fonction du parcours de chaque personne. Ce complément n’est cependant pas encore officiellement lancé.

L’ONE décrit les conditions spécifiques et procédures pour ouvrir sa propre crèche dans cette brochure : ouvrir un milieu d’accueil.

Bon à savoir : tous ces diplômes requis pour diriger une crèche donnent également la possibilité de travailler en tant que personnel d’encadrement psycho-médico-social dans les milieux d’accueil.

Et pour les personnes en fonction actuellement ?

Pour les personnes qui travaillent actuellement dans le secteur de la petite enfance et qui ne disposent pas des qualifications et des diplômes requis dans le cadre de la nouvelle réforme, des mesures transitoires seront bien évidemment mises en place. Les personnes n’ayant pas les qualifications requises pourront demeurer en fonction sans limite de temps, et seront assimilées aux personnes ayant les qualifications requises. Tous les milieux d’accueil devront fournir une liste à l’ONE dressant la liste du personnel n’ayant pas les bonnes qualifications. L’ONE enverra alors à ces personnes un « passeport » (une attestation) permettant à chaque travailleur d’être assimilé.

Et pour les personnes actuellement en formation…

Les personnes en cours de formation ne disposant pas de leur CESS au 1er janvier 2020 pourront travailler dans le secteur de la petite enfance, comme celles ayant terminé leur formation avant la réforme.

Vous avez des questions précises sur la réforme ou votre situation particulière ? N’hésitez pas à contacter directement l’ONE.

Commentaires Facebook

commentaires

52 réponses “Se former aux métiers de la petite enfance

  1. Avatarlili

    Bonjour j e souhaiterais savoir si le métier de puéricultrice est en pénurie???Je souhaiterais reprendre’ des étude pour faire réellement le métier que j’aime mais je ne sais pas si il est en pénurie a fin de garder au minimum mon chômage?
    Merci d’avance.

      • AvatarAmandine Q

        Bonjour Siepasbl.

        Je viens de lire votre réponse du 2 janvier 2019 à Lili qui vous avait sollicité le 20 décembre 2018.

        J’ai 30 ans et souhaiterais me réorienter dans le domaine de la petite enfance. J’aimerais quelques éclaircissements svp.

        Le métier de puéricultrice est en pénurie mais ce métier permet il la reprise d’études avec maintien des allocations de chômage ?
        Dans la positive, s’agit il de la formation dans l’enseignement secondaire ? Quelles sont les démarches à effectuer ?

        Je vous remercie d’avance et vous souhaite une bonne journée.
        Amandine

        • siepasblsiepasbl SIEP

          Bonjour Amandine,
          Concernant la reprise d’études avec maintien des allocations de chômage, c’est en effet possible pour les métiers en pénurie. Cependant, pour y avoir accès, il faut répondre à de nombreux critères définis par Actiris (> contacter Actiris pour en savoir plus à ce sujet). La formation a bien lieu dans l’enseignement secondaire. Pour les inscriptions, il faut contacter le service des inscriptions de l’école.

  2. Avatarbaoui

    Bonjour,
    je m’appelle Yousra. Je suis en 6ème générale secondaire . J’aimerai m’orienter vers les études de puériculture en professionelle que dois je faire ? Doit je encore faire 3 ans en professionel ou uniquement 1 ans ou alors c’est impossible ? Merci beaucoup

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Yousra,
      Les études de puériculture dans l’enseignement professionnel durent 3 ans (5, 6 et 7 ème année). Si tu as déjà ton CESS, il est possible d’être dispensé des cours généraux. Reste à voir avec la direction de l’école s’il est possible au niveau de l’organisation de raccourcir tes années d’études si tu disposes d’un CESS. En théorie, la loi prévoit un raccourcissement des années d’études dans ce cas (pour l’option puériculture). Malheureusement, dans la pratique, les directions d’école n’arrivent pas souvent à aménager des horaires permettant aux élèves disposant d’un CESS de réduire la durée de leurs études. Dans tous les cas, il faut se renseigner auprès de la direction pour savoir si des aménagements sont possibles

      • AvatarSamia

        Bonjour, j’aimerais m’orienter dans le métier de puéricultrice mais je n’ai malheureusement fais des études là dedans mais dans la coiffure durant 3 ans j’aimerai savoir ou je pourrai faire ces études là dans la région de Bruxelles ?

        • siepasblsiepasbl SIEP

          Bonjour,
          Quel âge avez-vous ?
          Pour devenir puéricultrice, il y a plusieurs possibilités :
          – reprendre des études de puéricultrice en secondaire : la qualification dite « accélérée » permet aux étudiants porteurs du Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur / CESS (ou d’un diplôme reconnu équivalent par le Service des Equivalences) de suivre uniquement la formation optionnelle et ainsi d’acquérir le certificat de qualification en 1 ou 2 plutôt que 3 ans. L’école doit pour cela introduire une demande de dérogation. La dérogation n’est pas automatiquement acceptée ! Cependant, il s’agit de la seule formation qui permet d’avoir réellement le titre requis de puéricultrice.
          – faire la formation d’auxiliaire de l’enfance citée dans l’article ci-dessus. Il s’agit d’une formation pour adultes, les horaires sont réduits/décalés. L’auxiliaire de l’enfance a un rôle d’accompagnateur. Il encadre et aide le personnel de puériculture et les enseignants s’occupant d’enfants entre 0 et 12 ans. Le titre d’auxiliaire de l’enfance permet de travailler en tant que personnel encadrant les enfants dans un milieu d’accueil non subventionné collectif (maisons d’enfants, halte-garderies, haltes-accueils, etc.) et comme personnel de puériculture dans un milieu d’accueil subventionné collectif (crèches, prégardiennat, maisons communales d’accueil de l’enfance, crèches parentales, etc.). Ce diplôme peut également permettre de devenir (co)accueillant d’enfants subventionné et autonome. Cependant, l’auxiliaire de l’enfance n’a pas le « titre requis » de puéricultrice, mais le titre suffisant (voir article ci-dessus). La liste des écoles qui organisent cette formation vous a été envoyée par mail.
          Bien à vous

  3. Avatariraci

    Bonjour, j’ai un diplôme d’accueillante à l’ IFAPME , j’aimerai reprendre des études d’auxiliaire d’enfance, puis je avoir des dispenses pour certain cours ou non ?

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Iraci,
      Non malheureusement car les organismes de formation sont différents et ne prévoient pas de dispense à niveau.

  4. AvatarD’Anna Mareva

    Bonjour, je suis en ce moment en supérieur. L’année prochaine j’aimerai suivre une formation à l’ifapme comme accueillante d’enfant. Est ce qu’avec ce certificat j’aurai la possibilité de travailler dans une crèche ou c’est seulement à domicile?

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Mareva,
      L’accueillant-e d’enfants peut être « autonome » ou « conventionnée ». Si elle est « autonome », elle peut travailler de manière indépendante. Si elle est « conventionnée », elle peut travailler comme salariée dans un milieu d’accueil pour enfants de 0 à 6 ans qui doit obligatoirement être subventionnés par l’ONE.

  5. AvatarEve Donfut

    Bonjour, j’ai 40 ans, je suis française et j’ai un CAP petite enfance français ainsi que 18 années d’expérience à domicile et en crèche en tant qu’auxiliaire de l’enfance. Je viens d’obtenir un avis favorable à l’octroi de l’équivalence pour ce diplôme, il est écrit sur le courrier reçu :  » à des attestations d’orientation A sanctionnant les 3ème et 4ème années de l’enseignement secondaire professionnel, secteur : service aux personnes, accompagnées du certificat d’enseignement secondaire du deuxième degré professionnel « .. est-ce que cela me permet de travailler en crèche en Belgique ? en tant qu’auxiliaire de l’enfance ou puéricultrice ?

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Eve,
      Cette équivalence correspond à un bac -2 (2 ans en dessous du bac) au niveau des études . Elle ne permet donc pas de travailler en tant qu’auxiliaire de l’enfance ou puéricultrice en crèche en Belgique.

      • AvatarEve

        Merci beaucoup de votre réponse. J’ai également un bac français, ce CAP je l’ai obtenu par validation des acquis de l’expérience, puis je reprendre des études de puériculture en Belgique avec ce bagage ? Peut être avoir des dispenses et un cursus accéléré ? Dois je également demander l’équivalence de min bac pour reprendre ces études ? Merci à vous et bonne journée

        • siepasblsiepasbl SIEP

          Bonjour Eve,
          Comme expliqué dans l’article, pour obtenir le titre officiel de puéricultrice, il n’y a qu’une seule voie possible : terminer les 3 années de puériculture en secondaire professionnelle (la 5ème, 6ème et 7ème secondaire). L’équivalence du bac français permettrait « théoriquement » d’avoir accès à une formation dites accélérée pour les études de puériculture grâce aux dispenses liées aux cours généraux de 5ème, 6ème et 7ème secondaire . Cependant, dans la pratique, les écoles qui organisent cette formation ne diminuent en fait pas la nombre d’années d’études même si elles octroient les dispenses liées aux cours généraux.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Katia,
      En tant qu’auxiliaire de l’enfance, tu peux travailler en milieux d’accueil pour enfants (accueil extra-scolaire, écoles de devoirs, centres de vacances), crèches communales et privées, prégardiennats, maisons d’enfants, haltes-garderies, etc. Il faut toutefois bien tenir compte du fait que l’ONE permet aux personnes ayant une formation d’auxiliaire de l’enfance de travailler avec des enfants dès la naissance (et non plus après 18 mois ) pour autant qu’il y ait une parité entre puéricultrices et auxiliaires de l’enfance dans la structure d’accueil agréée par l’ONE.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Jaegers,
      La durée de la formation d’auxiliaire de l’enfance est variable en fonction des écoles et des horaires > min 1 an, max 2 ans.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      Oui, la formation d’auxiliaire de l’enfance est accessible aux personnes ayant leur CESS.
      Il est également possible de reprendre des études de puéricultrice en secondaire : la qualification dite « accélérée » permet aux étudiants porteurs du Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur / CESS (ou d’un diplôme reconnu équivalent par le Service des Equivalences) de suivre uniquement la formation optionnelle et ainsi d’acquérir le certificat de qualification en 1 ou 2 plutôt que 3 ans. L’école doit pour cela introduire une demande de dérogation. Cependant, la dérogation n’est pas automatiquement acceptée.

  6. AvatarAline

    Bonjour,
    Je suis intéressée par la formation directeur/trice d’une maison d’enfants proposée par l’IFAPME. J’ai entendu dire que le centre de formation ne proposait plus cette formation. Est ce exact? Si tel est le cas, vers quelle formation pourrais-je m’orienter afin de mener mon projet à terme.
    Je vous remercie par avance.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Aline,
      Quel est votre parcours préalable ? Avez-vous un diplôme ?
      La formation de directeur·rice de maison d’enfants n’est effectivement plus organisée par l’IFAPME ou l’EFP.
      Sur ce dossier, vous pouvez trouver à la page 35 la liste des diplômes requis pour être directeur de crèche, subventionnée ou non-subventionnée : https://www.one.be/fileadmin/user_upload/siteone/PRO/Brochures/6_cles_pour_ouvrir_milac_2016.pd
      Je vous invite également à contacter l’ONE afin de savoir si vous êtes autorisée à ouvrir un milieu d’accueil par rapport à votre parcours et votre situation.
      Bonne journée et bien à vous

  7. AvatarLyly

    Bonsoir, je suis diplômée aide soignante et aide familiale,je possède également mon cess. Je voudrais travailler avec des enfants, des bébés. Que dois je faire pour réaliser ceci ? Puis je exercer directement dans le domaine de la puériculture ou dois je reprendre une formation ? Existe t-il des formations sans stages car si je dois faire une formation j’aimerai continuer à travailler en même temps. Merci de votre réponse.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      Il semble que les qualifications d’aide soignante et d’aide familiale ne soient pas reprises dans la liste des diplômes requis de l’ONE pour travailler en milieu d’accueil (subventionné ou non).
      Il faudrait donc probablement reprendre une formation d’auxiliaire de l’enfance. La liste se trouve sur cet article (le lien se trouve après la description du métier d’auxiliaire de l’enfance).
      Il est très probable que toutes les écoles organisent des stages pendant leur formation -cependant il est peut-être possible de demander des congés éducation : https://www.leforem.be/entreprises/aides-financieres-conge-education-paye.html
      Pour plus d’infos, je vous conseille de venir au SIEP pour un entretien gratuit avec un conseiller. Les adresses et horaires des centres se trouvent sur notre site http://www.siep.be
      Bien à vous

  8. AvatarHayat talhaoui

    Bonjour,
    J ai un certificat d auxiliaire à l enfance et mon C.E.S.S et je voudrais savoir si je peux travailler en tant que puéricultrice en école maternelle ?

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Hayat,
      Le métier d’auxiliaire de l’enfance correspond à la fonction d’assistant(e) puéricultrice. Si le travail d’une auxiliaire de l’enfance et d’une puéricultrice est le même, la présence d’une puéricultrice est cependant requise pour qu’une auxiliaire de l’enfance puisse exercer sa profession.

  9. AvatarTiffany

    Bonjour, je suis en puériculture depuis 2 ans en école secondaire mais malheureusement nous n’apprenons absolument rien. J’ai fais un stage dans une école maternelle et j’ai vraiment aimé et j’ai sentit que c’était ma place. J’ai eu un très bon rapport de la PPP et de l’institutrice. J’ai 17 ans et je souhaiterai faire une formation de puériculture. Mais je ne trouve pas d’enseignements de promotion sociale vous savez où je pourrais en trouver une s’il vous plaît ? J’habite à Ans. Merci de votre compréhension.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Tiffany,
      Comme indiqué dans l’article, la formation pour les métiers de la petite enfance existant en Promotion Sociale s’intitule « auxiliaire de l’enfance ». Elle n’est accessible qu’aux personnes à partir de 18 ans.
      Egalement, il faut savoir que cette formation ne permet pas d’avoir le titre requis de puéricultrice. Le titre d’auxiliaire de l’enfance doit être considéré comme un titre suffisant, c’est-à-dire que pour être engagé dans une crèche comme puériculteur avec un diplôme d’auxiliaire de l’enfance, il faut que la moitié du personnel de la crèche soit composé de puériculteurs ayant le titre requis (obtenu en secondaires professionnelles). De même, les puériculteurs ayant le titre requis auront priorité dans les écoles (pour accompagner et encadrer les enseignants et élèves en maternelles).
      Sur cette page, vous pouvez demander à recevoir par mail la liste des écoles secondaires qui organisent l’option puériculture (peut-être est-ce votre école qui ne vous convient pas) : https://formations.siep.be/formation/fiche/sec/204/
      Sur cette page, vous pouvez demander à recevoir la liste des écoles de promotion sociale qui organisent la formation d’auxiliaire de l’enfance : https://formations.siep.be/formation/fiche/gps/122/
      N’hésitez pas à appeler ou à vous rendre dans un centre SIEP pour avoir plus d’informations.
      Bonne journée

  10. AvatarSemal chantal

    Bonjour
    J ai mon diplôme de puéricultrice depuis 36 ans
    J ai fait 3ans de technique de qualification artistique
    Et 3ans de puériculture
    En effet à Émile demot mon école les études de puéricultrice étaient en 3ans
    Une quatrième cinquième et sixième que j ai réussi
    J ai eu un brevet de puéricultrice cela ne s appelait pas un cess
    Mais j ai bien fait 6 ans de secondaire avec des cours généraux
    Plus chimie phiysique néerlandais
    Avec la réforme des titres est ce que je risque de perdre mon emploi
    Je travaille dans les écoles maternelles
    Merci pour votre réponse

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      Etant donné que votre situation est assez particulière, le mieux est de directement prendre contact avec votre coordinateur-trice accueil ou votre agent conseil. Vous pouvez aussi prendre contact avec un guichet ONE : pro(at)one.be – 02 542 14 45
      Bien à vous

  11. AvatarJimeno Emilie

    Bonjour, je suis actuellement en disposition d’un diplôme auxiliaire de l enfance en cours de promotion sociale, je vais bientôt avoir mon cess par jury central, un employeur peut il m engager comme puéricultrice avec ces 2 diplômes ? Merci pour vos réponses.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Jimeno,
      Comme expliqué dans l’article, l’auxiliaire de l’enfance encadre et aide le personnel de puériculture et les enseignants s’occupant d’enfants entre 0 et 12 ans. Même accompagné du CESS, le certificat de qualification d’auxiliaire de l’enfance ne permet pas de travailler comme puériculteur/rice puisqu’il s’agit d’un certificat d' »aide puériculteur/rice ».

  12. AvatarStephanie

    Bonjour j’ai 38ans et je suis pationnee des enfants j’ai un master en archéologie et gestion du patrimoine. Je voudrais me réorienter vers la petite enfance.que me conseillez vous? Combien de temps dure la formation pour être auxiliaire de puériculture?

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      Sur l’article, en dessous du titre et du paragraphe « auxiliaire de l’enfance », vous pouvez télécharger la liste des écoles qui organisent cette formation. Pour chaque école, il est spécifié sur la liste combien de temps dure la formation, si les cours se donnent le jour et/ou le soir et combien de fois par semaine.
      N’hésitez pas également à appeler / venir en entretien gratuitement dans un centre siep (voir les différents centres sur http://www.siep.be) pour discuter de votre projet avec un conseiller.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      Théoriquement, non. Après, cela dépend de la fonction que vous voulez exercer à l’hôpital ?
      Voici les débouchés de la formation auxiliaire de l’enfance (renseignés sur les sites des écoles) :
      – Milieux d’accueil des enfants de 0 à 6 ans : crèches, crèches parentales, pré gardiennats,
      maisons d’enfants, maisons communales d’accueil de l’enfance, halte-garderie,
      – Accueil des enfants durant leur temps libre : accueil extrascolaire, école de devoirs,
      – Centres de vacances (moyennant un stage spécifique de 150 heures),
      – Accueil d’enfants dans un cadre à caractère familial, autonome ou dans un service
      d’accueillantes d’enfants conventionnées,
      – Service de garde d’enfants malades,…
      – Aide-familial(e)

  13. AvatarManon

    Bonjour je suis française et âgée de 25 ans,
    Je souhaiterais travailler en crèche en Belgique car j’habite mouscron.
    Je suis diplômée d’un bac en France et j’ai travailler en tant que baby sitter pour une agence pendant un an.
    Quelle est la meilleure option pour moi, car j’avoue être un peu perdue…
    Merci beaucoup pour votre aide.
    Manon

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Manon,
      La meilleure option pour vous serait de faire la formation d’auxiliaire de l’enfance en promotion sociale. La liste des écoles se trouve dans cet article.
      Egalement, attention de ne pas confondre l’appellation de « puéricultrice » utilisée en France et en Belgique.
      En Belgique : on utilise le nom de puériculteur ou puéricultrice pour désigner le métier d’auxiliaire de puériculture en France. Un ou une puériculteur·rice belge travaille donc dans les crèches, et effectuera des soins de nursing (éducation, soins, bains, repas…).
      En France, une puéricultrice est une infirmière diplômée spécialisée en pédiatrie.
      En Belgique, pour devenir « auxiliaire de puériculture » (puéricultrice), il faut donc faire des études de niveau secondaire (identique au niveau BAC en France).
      Pour travailler en Belgique avec des bébés dans le cadre de soins de santé (à l’hôpital – comme le fait la « puéricultrice » en France), il faut faire des études supérieures d’infirmière (4 ans) + 1 an de spécialisation en pédiatrie et néonatologie (accessible uniquement après avoir obtenu le bachelier infirmier). Bon à savoir : il existe également en Belgique des études de sage-femme. Il s’agit d’un bachelier professionnalisant de 4 ans.
      Vous pouvez également consulter cet article : http://blog.siep.be/2020/03/comment-travailler-en-creche/
      Pour plus de précisions (ou si quelque chose n’est pas clair), n’hésitez pas à contacter un centre SIEP par téléphone ou par mail.

  14. AvatarErnelle Hoffelt

    Bonjour,
    Je possède actuellement le diplôme de directrice de maison d’enfants, délivré par l’EFP en septembre 2017.
    Avec la nouvelle réforme, puis-je travailler dans une crèche communale ou en tant qu’assistante maternelle dans une école?
    On m’a toujours dis qu’avec le diplôme de directrice de maison d’enfants, je ne pouvais qu’exercer dans une crèche privée. Est-ce vrai?
    Merci d’avance

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Ernelle,
      Selon la nouvelle réforme de l’ONE, le diplôme de chef d’entreprise « directeur de maison d’enfants » est assimilé pour travailler en tant que personnel d’accueil des enfants, et cela quel que soit le type de milieu d’accueil : crèche, Service d’accueil d’enfant (SAE), (co)accueillant(e)s d’enfants indépendant(e)s (CAEI et AEI).
      L’objectif de cette nouvelle réforme est de simplifier le secteur de la petite enfance : il y a plus d’une dizaine de types de milieux d’accueil différents. L’objectif est de réduire cela à deux types de milieux d’accueil : les crèches et les accueillants à domicile. L’objectif est également d’ancrer l’accueil de la petite enfance dans le secteur non marchand. Les crèches privées devront donc changer leur statut pour celui d’ASBL. Une manière d’éviter le profit et de maximiser l’accessibilité aux crèches de manière générale.
      Je vous invite à consulter cet article : http://blog.siep.be/2020/03/comment-travailler-en-creche/
      Ainsi que le document officiel des titres requis dans la nouvelle réforme : https://www.one.be/fileadmin/user_upload/siteone/PRO/Milieux_accueil/Reforme/Note-formation-initiale.pdf
      Bonne journée

  15. AvatarDiallo

    Bonjour je suis diplômée en licence en Banque et Assurance et j’aimerais suivre une formation comme auxiliaire d’enfance. J’aimerais savoir où s’inscrire pour faire la formation. J’ai en train de faire l’équivalence de mon diplôme. Merci

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      Vous pouvez nous envoyer un mail à l’adresse siep.bxl@siep.be en nous demandant la liste des écoles qui organisent cette formation.
      Vous pouvez aussi nous contacter sur la page facebook du SIEP Bruxelles (par messenger)

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      Si vous avez réussi une 4ème secondaire, vous pouvez avoir accès à la formation. Si ce n’est pas le cas : les écoles de promotion sociale organisent des tests d’admission pour les personnes qui n’ont pas réussi leur 4ème. Il s’agit d’examens de français et mathématiques (niveau secondaire).
      Pour avoir la liste des écoles qui organisent la formation d’auxiliaire de l’enfance, vous pouvez envoyer un mail à l’adresse siep.bxl@siep.be (en demandant explicitement la liste pour cette formation dans votre mail)

  16. AvatarCrescibene Giovana

    bonjours,
    je vous contacte car je suis a la recherche d’une formation puéricultrice car j’adore les enfants et j’aime beaucoup m’occuper des petite enfants donc j aimerai savoir si le mois de septembre y a encore de la place

    merci d’avance j’attend votre réponse avec impatiente

  17. Avatarrolland amy

    Bonjour,
    Je vais arriver dans qlq mois en Belgique, suivant mon mari Belge qui rentre au pays, je suis sénégalaise j’ai eu mon bac au Sénégal +1an à l’unif, j’ai refais des études en France en alternance (3ans) pour refaire mon bac pro comme ASH (technicienne de surface milieu hospitalier & maison de retraite)
    Mon rêve serait de travailler avec les enfants (petite enfance), j’aimerai le faire en cours du soir, avez-vous des écoles dans la région de Tournai
    merci de votre réponse et aide svp

  18. AvatarNour

    Bonjour ,
    Je suis etudiante en 7 eme aide soignante , j’aurais à la fin de cette année ma qualification d’aide soignante et mon cess je voulais savoir si je peux travailler dans une école maternelle après mes études ? Pour être aide à la prof maternelle

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      comme tu peux le lire dans cet article, la qualification d’aide soignante ne fait pas partie des qualifications donnant accès aux métiers de la petite enfance.
      Il faut avoir l’une des qualifications citée dans l’article (puéricultrice, auxiliaire de l’enfance, agent.e d’éducation, educateur.rice ou accueillante d’enfant).
      La formation d’auxiliaire de l’enfance dure 1 an en promotion sociale ; si ton projet est de travailler dans les crèches ou écoles maternelles, il serait intéressant de l’envisager.
      Egalement, il faut savoir que toutes les écoles ne recrutent pas de puéricultrices, ce type d’offre d’emploi est donc relativement rare (même si cela existe!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *