Les kots-à-projet

Si tu étudies sur les campus de l’Université Catholique de Louvain, tu en as certainement déjà entendu parler ; les kots-à-projet, ou Kap’s, sont des collocations composées de 8 à 12 étudiants qui vivent sous le même toit et mènent à bien un projet.

À l’heure actuelle, il en existe 130 en Belgique et la plupart, 78 en tout, se trouvent sur le site de Louvain-la-Neuve. À l’origine de leur création il y a de ça 45 ans, l’UCL a tenté de réunir des universitaires autour d’un projet commun afin qu’ils développent des activités socio-culturelles variées pour l’ensemble des étudiants et les habitants de la ville.

Via cette initiative et au fil des années, les kots-à-projet se sont multipliés et diversifiés. On observe aujourd’hui une quantité de projets qui touchent aux domaines de la culture, de l’aide humanitaire ou sociale, du sport, de l’environnement, des religions… Bien entendu, ces projets sont soumis chaque année à un jury, composé de responsables de l’université tels que le service des logements qui met à disposition les bâtiments, l’AGL, le service d’aide aux étudiantes et l’Organe, le collectif d’étudiants qui représente les Kap’s face aux autorités extérieures. Ce comité, après discussion, juge si le kot-à-projet a mené à bien toutes ses activités, si ses comptes sont en règle et si son projet vaut la peine d’être poursuivi l’année d’après. C’est également lors de cette période que des nouveaux Kap’s peuvent être présentés.

Parmi les kots-à-projet qui existent à Louvain-la-Neuve, en voici quelques-uns qui te permettront de mieux cerner en quoi ils consistent. Prenons par exemple le Kot Amnesty qui a pour but de faire résonner les missions d’Amnesty International au sein du monde étudiant via différents évènements de sensibilisation ; le Kap Signes, composé à moitié d’étudiants sourds, qui tente de faciliter l’intégration des sourds et malentendants à la vie estudiantine mais aussi qui invite à explorer l’univers de la langue des signes ; le Kot et Danse, qui via ses cours de danses variés, bals…fait bouger les étudiants tout au long de l’année ; Le CSE Animations qui s’occupe d’organiser les célèbres 24h vélo. Le Kap Vert qui attire l’attention sur les problèmes environnementaux et les comportements écologiques à adopter ; le Kotstume qui loue des déguisements ou encore le Kot-à-jeux qui prête des jeux de société et organise une soirée Casino et un Killer géant… Bref, les projets sont nombreux, variés et permettent à tout un chacun de s’engager d’une manière ou d’une autre.

D’autre part, à côté du projet qui rythme l’année, il ne faut pas oublier que la vie en kot-à-projet permet à ses membres, appelés plus communément « kapistes », de vivre une expérience communautaire incroyable. Avec des soupers partagés chaque soir, des réunions, des soirées et beaucoup de rencontres, les Kap’s sont avant tout une aventure humaine très forte et ils permettent aux étudiants de ne pas seulement vivre leur cursus universitaire la tête dans les bouquins.

Si l’expérience te tente, l’entrée dans les Kap’s se fait quant à elle de fin mars à début mai, pour l’année académique suivante, lors d’un souper de recrutement où tu es invité à venir te présenter au kot.
Pour plus d’infos sur l’agenda des activités n’hésite pas à te rendre sur le site du Carpe Studentem, http://louvainfo.be/ mais également sur le site de l’organe http://www.organe.be/ pour retrouver le « guides des kap’s ».

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *