Universités ? Hautes écoles ? Qu’est-ce qui les différencie ?

 

Au seuil des études supérieures, le choix est vaste et le champ des possibilités souvent peu balisé. Une question récurrente est celle de la différence entre universités et hautes écoles. Il importe de bien saisir les caractéristiques de ces deux « outils », afin de choisir celui qui conviendra au mieux pour réaliser ses projets.

Haute école universitéimage©Clément Boileau – lapige.be

  • PÉDAGOGIE

Ces deux types d’établissements proposent des formations supérieures en plein exercice (à temps plein).

Les hautes écoles organisent des types courts (un cycle de trois ans : le bachelier professionnalisant) et des types longs (un cycle de trois ans : le bachelier de transition, suivi d’un cycle de deux ans, parfois un ou trois : le master). Les universités n’organisent que des types longs.

Les deux structures organisent également des masters complémentaires (formations d’un an complétant un master, sans en augmenter le niveau d’étude), mais seules les universités organisent des troisièmes cycles (le doctorat, axé recherche, qui est un niveau d’étude plus élevé que le master).

D’autre part, l’approche pédagogique de l’université est plutôt théorique et abstraite, dans le prolongement des études secondaires de transition. Celle des hautes écoles sera plutôt concrète, pragmatique, plus directement en lien avec les métiers auxquels elles forment.

  • STRUCTURE

Les hautes écoles sont le fruit du regroupement, dans les années 90, des instituts et écoles supérieures de l’époque. Une même haute école en regroupe un nombre variable, ayant parfois gardé leur nom d’origine au sein de la haute école ou ayant été rebaptisée pour l’occasion. Il en découle des structures à échelle réduite, tant en terme spatial (salles de cours et bâtiments) que professoral (organisation en classes, grande disponibilité des professeurs, encadrement proche, …).

De leur côté, les universités sont divisées en facultés, en fonction des domaines d’études abordés. Les facultés sont réparties sur des campus universitaires plus ou moins étendus et tout est organisé à grande échelle (auditoires de plusieurs centaines de places, vastes infrastructures, …).

En règle générale, les études universitaires, de part leur nature plus abstraite et leur encadrement plus lâche, demandent une grande capacité d’autonomie de la part de l’étudiant, pour pouvoir gérer au mieux le grand espace de liberté dont il dispose. À l’inverse, la structure plus réduite, l’orientation plus concrète et l’encadrement plus présent que l’on rencontre en haute école permet un soutien plus marqué de l’étudiant mais donne aussi un aspect plus « scolaire » à ce type de cursus.

  • ACCÈS

Les conditions d’accès sont identiques pour les deux parcours : un CESS (Certificat d’Études Secondaires Supérieures) ou un autre diplôme reconnu équivalent par le Service des Équivalence de la Fédération Wallonie-Bruxelles (www.equivalences.cfwb.be).

Néanmoins, pour ceux qui ne possèdent pas le CESS ou une équivalence, il est possible d’avoir accès aux études supérieurs par un examen d’admission organisé deux fois par an dans les universités. Par extension, la réussite de ce dernier donne le même accès aux études supérieures que le CESS .

Concernant l’accès financier, les frais d’inscription (minerval et droits d’inscriptions complémentaires) des hautes écoles sont plus bas que ceux des universités. Toutefois, des allocations d’études (bourses) peuvent être obtenues dans les deux cas (www.allocations-etudes.cfwb.be).

  • AUTRES TYPES D’ÉTUDES SUPÉRIEURES

À noter que les hautes écoles et les universités ne sont pas les seules structures proposant un enseignement supérieur reconnu par la fédération Wallonie-Bruxelles. Il existe aussi les ESA (Écoles Supérieures des Arts) pour les études artistiques, l’ERM (École Royale Militaire) pour la formation des officiers de la Défense et l’enseignement supérieur de promotion sociale (enseignement à horaire réduit), qui organise de nombreux types courts et quelques types longs totalement correspondant à leurs homonymes de plein exercice en haute école.

Commentaires

commentaires

2 réponses “Universités ? Hautes écoles ? Qu’est-ce qui les différencie ?

  1. Stephanie

    Bonjour,

    Je me suis réorientée en novembre 2016 de la section primaire à maternelle je reste donc dans le secteur pédagogique. Ayant déjà réalisé le bloc 2 du primaire entièrement, j’ai lors de ma réorientation rédigé la demande pour plusieurs dispenses. Elles m’avaient été accordées ( la secrétaire m ayant montré les réponses notifiées pour chaque cours ). J’ai appris en ce mois de janvier (jour de la réalisation de mon programme) que 3 dispenses ne me sont plus octroyées avec comme justification une différence d’heures. Est-ce légal de supprimer des dispenses aussi tardivement et après les avoir octroyées? Ai-je le droit de contester en raison de ce changement tardif?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Stephanie,
      Je t’invite à contacter un commissaire désigné par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
      Les Commissaires et Délégués exercent des missions de contrôles et de conseil auprès des établissements d’enseignement supérieur. Ils sont notamment chargés de:
      – contrôler la légalité des décisions prises par les établissements;
      – recevoir les recours des étudiants.
      Tu trouveras au lien suivant la liste des commissaires référents pour chaque haute école :
      > comdel.be/commissaires-de-reference

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *