Universités ? Hautes écoles ? Qu’est-ce qui les différencie ?

 

Au seuil des études supérieures, le choix est vaste et le champ des possibilités souvent peu balisé. Une question récurrente est celle de la différence entre universités et hautes écoles. Il importe de bien saisir les caractéristiques de ces deux « outils », afin de choisir celui qui conviendra au mieux pour réaliser ses projets.

Haute école universitéimage©Clément Boileau – lapige.be

  • PÉDAGOGIE

Ces deux types d’établissements proposent des formations supérieures en plein exercice (à temps plein).

Les hautes écoles organisent des types courts (un cycle de trois ans : le bachelier professionnalisant) et des types longs (un cycle de trois ans : le bachelier de transition, suivi d’un cycle de deux ans, parfois un ou trois : le master). Les universités n’organisent que des types longs.

Les deux structures organisent également des masters complémentaires (formations d’un an complétant un master, sans en augmenter le niveau d’étude), mais seules les universités organisent des troisièmes cycles (le doctorat, axé recherche, qui est un niveau d’étude plus élevé que le master).

D’autre part, l’approche pédagogique de l’université est plutôt théorique et abstraite, dans le prolongement des études secondaires de transition. Celle des hautes écoles sera plutôt concrète, pragmatique, plus directement en lien avec les métiers auxquels elles forment.

  • STRUCTURE

Les hautes écoles sont le fruit du regroupement, dans les années 90, des instituts et écoles supérieures de l’époque. Une même haute école en regroupe un nombre variable, ayant parfois gardé leur nom d’origine au sein de la haute école ou ayant été rebaptisée pour l’occasion. Il en découle des structures à échelle réduite, tant en terme spatial (salles de cours et bâtiments) que professoral (organisation en classes, grande disponibilité des professeurs, encadrement proche, …).

De leur côté, les universités sont divisées en facultés, en fonction des domaines d’études abordés. Les facultés sont réparties sur des campus universitaires plus ou moins étendus et tout est organisé à grande échelle (auditoires de plusieurs centaines de places, vastes infrastructures, …).

En règle générale, les études universitaires, de part leur nature plus abstraite et leur encadrement plus lâche, demandent une grande capacité d’autonomie de la part de l’étudiant, pour pouvoir gérer au mieux le grand espace de liberté dont il dispose. À l’inverse, la structure plus réduite, l’orientation plus concrète et l’encadrement plus présent que l’on rencontre en haute école permet un soutien plus marqué de l’étudiant mais donne aussi un aspect plus « scolaire » à ce type de cursus.

  • ACCÈS

Les conditions d’accès sont identiques pour les deux parcours : un CESS (Certificat d’Études Secondaires Supérieures) ou un autre diplôme reconnu équivalent par le Service des Équivalence de la Fédération Wallonie-Bruxelles (www.equivalences.cfwb.be).

Néanmoins, pour ceux qui ne possèdent pas le CESS ou une équivalence, il est possible d’avoir accès aux études supérieurs par un examen d’admission organisé deux fois par an dans les universités. Par extension, la réussite de ce dernier donne le même accès aux études supérieures que le CESS .

Concernant l’accès financier, les frais d’inscription (minerval et droits d’inscriptions complémentaires) des hautes écoles sont plus bas que ceux des universités. Toutefois, des allocations d’études (bourses) peuvent être obtenues dans les deux cas (www.allocations-etudes.cfwb.be).

  • AUTRES TYPES D’ÉTUDES SUPÉRIEURES

À noter que les hautes écoles et les universités ne sont pas les seules structures proposant un enseignement supérieur reconnu par la fédération Wallonie-Bruxelles. Il existe aussi les ESA (Écoles Supérieures des Arts) pour les études artistiques, l’ERM (École Royale Militaire) pour la formation des officiers de la Défense et l’enseignement supérieur de promotion sociale (enseignement à horaire réduit), qui organise de nombreux types courts et quelques types longs totalement correspondant à leurs homonymes de plein exercice en haute école.

Commentaires Facebook

commentaires

43 réponses “Universités ? Hautes écoles ? Qu’est-ce qui les différencie ?

  1. AvatarStephanie

    Bonjour,

    Je me suis réorientée en novembre 2016 de la section primaire à maternelle je reste donc dans le secteur pédagogique. Ayant déjà réalisé le bloc 2 du primaire entièrement, j’ai lors de ma réorientation rédigé la demande pour plusieurs dispenses. Elles m’avaient été accordées ( la secrétaire m ayant montré les réponses notifiées pour chaque cours ). J’ai appris en ce mois de janvier (jour de la réalisation de mon programme) que 3 dispenses ne me sont plus octroyées avec comme justification une différence d’heures. Est-ce légal de supprimer des dispenses aussi tardivement et après les avoir octroyées? Ai-je le droit de contester en raison de ce changement tardif?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Stephanie,
      Je t’invite à contacter un commissaire désigné par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
      Les Commissaires et Délégués exercent des missions de contrôles et de conseil auprès des établissements d’enseignement supérieur. Ils sont notamment chargés de:
      – contrôler la légalité des décisions prises par les établissements;
      – recevoir les recours des étudiants.
      Tu trouveras au lien suivant la liste des commissaires référents pour chaque haute école :
      > comdel.be/commissaires-de-reference

  2. AvatarMP

    Bonjour,
    Je vais être diplômée d’un Master en biochimie et biologie moléculaire et cellulaire.
    Hélas, je constate que très peu de postes sont proposés pour ce diplôme et que parmi les rares offres, on exige de l’expérience
    Par contre, il y a beaucoup d’offres d’emploi pour les « technologues en laboratoire », diplôme délivré par des hautes écoles
    Serait-il donc possible d’obtenir en une année (au lieu de 3), ce diplôme de technologue en biologie dans une haute école , avec des dispenses pour tous les cours déjà suivis, et en n’ exécutant que les stages et en réalisant le TFE?

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour MP,
      D’après les hautes écoles contactée à l’instant, tu devrais normalement commencer en 2ème année de bachelier avec un programme plus allégé. Toutefois, il risque d’y avoir une incompatibilité au niveau des diplômes par rapport aux employeurs/recruteurs. Par exemple, les étudiants qui disposent d’un bachelier professionnalisant et décident par la suite de faire un master sont alors reconnu par rapport à leur titre d’études le plus élevé (master). Au bout du compte, tu risquerais donc de te retrouver dans la même situation et faire 2 années d’études pour rien. Ce n’est pas le cas pour tous les employeurs mais pour la majorité. Mieux vaut donc te renseigner auprès des recruteurs avant d’entamer cette démarche.

  3. Avatarka

    bonjour , en etant ingenieur en statistique-economie appliquée je souhaite faire un master en statistique orientation biostatistique ,que me recommandez vous, une haute ecole ou bien une université et laquelle?? et est ce vrai que d’etre laureat d’une université est plus valorisant en terme de statut et de salaire ???? merci

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Ka,
      Le seul établissement d’enseignement supérieur à organiser ce master en FWB est l’UCL. Par rapport à votre 2ème question, il n’y a pas de différence au niveau statut et salaire entre un master en haute école et un master à l’université.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Jenn,
      Théoriquement non, car les études à l’université se font en minimum 2 cycles. Après un bachelier de transition obtenu à l’université, il est obligatoire de faire un master pour valider un diplôme professionnalisant. Par exemple, un étudiant en psychologie qui arrêterait ses études après l’obtention de son bachelier de transition, ne serait en rien considéré comme psychologue ou assistant en psychologie. Toutefois, en pratique, il arrive que dans certains domaines (économie, communication,…), des employeurs ne soient pas toujours au courant des différences entre les bacheliers de transition et les bacheliers professionnalisant. Il se peut donc que certains étudiants avec un bachelier de transition passent à travers les mailles du filet. Il ne faut bien sûr pas trop compter sur cette possibilité car les chances de décrocher un job dans ces conditions sont assez réduites…

  4. AvatarDanielle Anouchka

    bonsoir
    sil vous plait quel est la periode appropie pour une personne non resident de UE et ayant un baccalaureat issu du cameroun pour faire une demande d admission en cyle bachelier pour lannee academique 2018-2019 dans un etablissment belge

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Danielle,
      La 1ère étape consiste à faire l’équivalence du baccalauréat via le service des équivalences de la FWB (entre le 15 novembre et le 15 juillet) > equivalences.cfwb.be/index.php?id=830. En fonction des résultats de l’équivalence, il sera alors possible d’envisager une inscription dans un établissement d’enseignement supérieur. Les dates d’inscription sont renseignées sur le site web des établissements qui organisent ces formations.
      – Plus d’information sur les inscriptions > equivalences.cfwb.be/index.php?id=830
      – Plus d’information pour venir étudier en Belgique lorsque l’on vient d’un pays hors EEE > bruxelles-j.be/etudier-se-former/venir-etudier-en-belgique/acces-au-sejour-pour-venir-etudier-en-belgique-etrangers-hors-eee/

        • siepasblsiepasbl SIEP

          Bonjour Walter,
          Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de passer par le service des équivalences. Tout est expliqué au lien suivant > equivalences.cfwb.be/index.php?id=523

  5. AvatarValentin Janbroers

    Bonjour,

    Je voudrais savoir s’il serait possible d’aller à l’université (l’Unamur) en ayant obtenu le CESS. Je suis actuellement en 6ème professionnelle à l’Institut Félicien Rops de Namur et je dois encore faire une 7ème année. Maintenant la question que je me pose c’est si je réussi mes dernières années; est ce que je remplirai les conditions d’admissions pour m’inscrire à l’université?

    Je vous remercie d’avance

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Valentin,
      Le CESS te donne accès à toutes les études dans l’enseignement supérieur (hautes écoles, universités, école supérieures des arts, enseignement supérieur de promotion sociale). Donc, oui, tu remplirais les conditions d’admissions pour t’inscrire à l’université.

  6. AvatarShekina

    Bonsoir,

    J’aimerais savoir si c’est possible de faire sa troisième année dans une haute école en Belgique après avoir fini sa deuxième année au Maroc dans une un institut privé ou à défaut reprendre la deuxième année ? Faut t-il absolument tout recommencer à zéro c’est-à-dire reprendre en première année ?
    Merci

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Shekina,
      S’il s’agit d’un institut privé, les hautes écoles et universités en Belgique n’en tiendront pas compte. Elles ne se baseront que sur l’équivalence de ton dernier diplôme reconnu officiellement, à savoir ton bac marocain. Pour obtenir une équivalence de ton bac marocain, tu dois entrer un dossier auprès du service des équivalences de la FWB. Tout est expliqué et détaillé sur leur site.

  7. AvatarArmel

    Bonjour.

    Titulaire d’un master 1 en economie depuis 2010 d’une universite d’Etat du Cameroun, est possible de se reorienter en Agronomie dans une haute ecole? Si oui , faut il reprendre en premiere annee?

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Armel,
      Très probablement car il y a une grande différence entre des études en économie et en agronomie. Dans tous les cas, c’est l’établissement d’enseignement supérieur dans lequel tu désires t’inscrire qui examinera la comparabilité de tes études antérieures avec celles que tu souhaites poursuivre en son sein. Cet établissement décidera donc du programme d’études auquel tu es admissible.

  8. AvatarJoye

    Bonjour, j’aurai voulu savoir quelle était la différence entre un diplome de logopédie en haute école ou universitaire? Je sais qu’apparemment niveau salaire c’est plus mou moins pareil mais j’ai entendu dire qu’avec un diplome issu d’une haute école on ne peut pas exercer à l’étranger ni dans des grands hopitaux?
    Merci

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Joye,
      En haute école, la logopédie est organisée en un cycle : le bachelier professionnalisant (3 ans).
      Les deux premières années de la formation sont principalement consacrées aux cours théoriques et pratiques, ces derniers consistant notamment en prises en charge cliniques guidées et en l’observation structurée de thérapies logopédiques dispensées par des professionnels.
      La 3ème année est principalement réservée aux stages et à la préparation d’un travail de fin d’études.
      Les cours en haute école sont plus concrets et pratiques qu’à l’université.

      A l’université, la logopédie est organisée en deux cycles : un cycle de transition (bachelier de transition – 3 ans) et un cycle professionnalisant (master – 2 ans).
      Le premier cycle offre une formation générale de base. Le programme de bachelier en logopédie se donne en étroite relation avec celui de bachelier en sciences psychologiques et de l’éducation. De nombreux cours généraux et obligatoires sont donc communs aux deux orientations (des fondements en psychologie et en éducation, des fondements biologiques, sociaux, économiques, ainsi que l’apprentissage de la langue anglaise). D’autres cours obligatoires et au choix sont spécifiques à l’orientation logopédie : sciences du langage, linguistique, phonétique, méthodologie, neurologie, voix, ORL, développement du langage, troubles du calcul, etc.
      Le master comprend, outre des stages et le mémoire, un ensemble de cours spécialisés préparant aux différents champs d’activité en logopédie (troubles du langage oral, troubles du langage écrit, troubles numériques et arithmétiques, déficiences auditives, troubles de la voix, neurolinguistique, handicaps) ainsi que des cours au choix.

      Par rapport aux accès à la profession dans d’autres pays en fonction du diplôme, cela dépendra de la législation en vigueur dans les pays en question. Il faut donc se renseigner localement.

  9. AvatarHardenne

    Bonjour,
    Je suis en 3ème bac en psycho à l’UCL et j’aimerais me réorienter vers un master en haute école (ingénierie et actions sociales). Est-ce théoriquement possible ? Merci

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Hardenne,
      L’accès au master en ingénierie et actions sociales sans crédit supplémentaires est accessible aux titulaires du grade de bachelier en sciences humaines et sociales et en sociologie et anthropologie. Avec un bac en psycho, il y aura certainement des crédits supplémentaires à passer. Il faut voir cela avec le service des dispenses de la haute école que tu choisiras pour ton master. La liste des hautes écoles qui organisent le master en ingénierie et actions sociales a été envoyée sur ton adresse email.

  10. AvatarMandarine

    Bonjour,

    Je suis actuellement étudiante en bachelier en gestion des ressources humaines en Promotion Sociale. Je vais terminer ma 2e année et passer en 3e année, mais je ne me plais pas dans cette école. Est-il possible de poursuivre mon bachelier dans une université ou dois-je obligatoirement recommencer à 0?

    D’avance merci de votre réponse

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Mandarine,
      C’est possible de continuer sans recommencer tout à zéro à condition de trouver un bachelier à l’université qui se rapproche le plus possible de ton bachelier en haute école (domaine des ressources humaines). N’hésite pas à contacter le service d’inscription de l’université de ton choix pour plus d’information à ce sujet.

  11. AvatarADNAN ZIYAGIL

    Bonjour,
    J’ai terminé mes études secondaires à l’Institut de la Providence à Anderlecht, j’ai bien obtenu mon CESS, mais je viens de la section Professionnelle.
    Justement je suis un peu perdu car je veux faire enseignant en informatique mais je ne trouve aucun option correspondant à mes attentes. Pouvez-vous me conseillez svp des hautes écoles qui organisent un Bachelier enseignant en informatique? Mon but est d’enseigner en secondaire.
    Merci d’avance de votre réponse.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Adnan,
      Nous nous ferons un plaisir de répondre à tes questions dans le cadre d’un entretien d’information (gratuit et sans rdv) ou par téléphone ou email via le centre SIEP de ton choix > http://portail.siep.be/centres.php.
      Nos informateurs·rices t’expliqueront les différentes possibilités et te transmettront une liste détaillée des écoles que tu recherches.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      Le SIEP est spécialisé dans les études et formations dispensées en Belgique. Nous ne connaissons pas le système d’études au Maroc ni la qualité de celui-ci. Egalement, nous ne portons pas de jugement de valeur sur un type d’études ou un autre, ou sur le système de formations d’un pays ou d’un autre… c’est très subjectif, ce qui correspond à quelqu’un ne correspondra peut-être pas à un autre 😉
      Bonne chance dans vos projets

  12. Avataribrahim

    Bonjour ,

    le master délivré par les universités et celle des Hautes école , vous savez me faire une différence entre ces deux
    au niveau salaire et attente , car c’est le même niveau d’étude

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      Il n’y a pas de différence de salaire entre un master universitaire et un master obtenu en Haute Ecole. Ce qui fait la différence au niveau de la rémunération, c’est le niveau d’études (qui dans ce cas, est le même). Les étudiants diplômés avec un master (haute école ou université, peu importe -ils sont payés selon le même barème) sont généralement un peu mieux payés que les étudiants ayant un bachelier professionnalisant. Concernant les attentes, cela dépend des employeurs, des jobs, des secteurs… Certains employeurs privilégient la capacité d’abstraction dont font preuve la plupart des universitaires, d’autres apprécient la formation plus concrète qu’on reçoit en Haute Ecole. Tout cela est bien évidemment très subjectif et personnel, il est donc difficile de répondre à cette question car cela varie d’un candidat/employeur à un autre.

  13. AvatarEmma Friser

    Bonjour,

    Y a-t-il une différence de diplôme entre les hautes écoles et l’université ? Et pour aller travailler en France, le quel est le plus adapté ? Je suis intéressée par les études en Psychologie et Lopodogie et je voulais savoir si le niveau d’étude entre 3 années en haute école et 5 années à l’université est le même.
    Merci d’avance pour votre réponse

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Emma,
      Comme expliqué dans l’article, les hautes écoles organisent des types courts (un cycle de trois ans : le bachelier professionnalisant) et des types longs (un cycle de trois ans : le bachelier de transition, suivi d’un cycle de deux ans, parfois un ou trois : le master). Les universités n’organisent que des types longs. Le niveau des masters obtenus en hautes écoles ou dans les universités est le même, l’un ne devrait donc pas être favorisé par rapport à un autre pour aller ensuite travailler en France.
      Le niveau entre 3 années en haute école (type court) et 5 années à l’université ou haute école (type long) n’est pas le même car un master est un niveau d’études supérieur au bachelier professionnalisant. Attention, le bachelier professionnalisant d’assistant en psychologie ne donne pas le titre de psychologue (uniquement accessible via la master). Par contre, il est possible de travailler comme logopède avec un bachelier professionnalisant ou un master.

  14. AvatarRoland EPEE

    Bjr j’aimerais savoir s’il est possible de migrer vers une université pour effectuer un doctorat après avoir débuté des études en cycle long dans une haute école?
    Aussi, les diplômes délivrés dans les hautes écoles belges sont-ils reconnus à l’étranger et donnent-ils directement accès à un métier ?

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Roland,
      L’accès à l’université depuis des études en haute école est possible sur base d’une procédure d’admission individualisée auprès de l’université de ton choix. Par rapport à la reconnaissance à l’étranger des diplômes d’universités belges ou hautes écoles belges, celle-ci varie en fonction de la législation du pays dans lequel tu désires travailler.

  15. AvatarKriegel

    Bonjour,
    Je voulais savoir s’il est possible de postuler à la fois en haute école et en université (pour la formation en logopédie). Je suis étudiante Francaise.
    Merci d’avance

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Kriegel,
      Tu ne peux introduire qu’une seule demande d’inscription dans un seul établissement et une seule filière d’étude soumise au quota (logopédie dans ton cas). En cas de multi-inscriptions, tu pourrais être exclu de l’établissement qui t’aurait éventuellement sélectionné.

  16. AvatarMarine

    Bonjour,
    Voulant m’inscrire en logopédie à liège, j’ai une question concernant le cursus et n’ayant trouvé d’avis nulle part ailleurs !
    Est-il préférable de s’inscrire à la haute école (HEPL) et sortir de là avec un bachelier professionnalisant (et peut être pas la suite faire une passerelle pour obtenir un master universitaire) ? Ou bien directement s’inscrire à l’université, sachant que l’apprentissage est différent ?
    Quel est la meilleur choix d’apprentissage (en enlevant la problématique de type court ou type long) ?
    Merci d’avance

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,

      En haute école, la logopédie est organisée en un cycle : le bachelier professionnalisant (3 ans).
      Les deux premières années de la formation sont principalement consacrées aux cours théoriques et pratiques, ces derniers consistant notamment en prises en charge cliniques guidées et en l’observation structurée de thérapies logopédiques dispensées par des professionnels.
      La 3ème année est principalement réservée aux stages et à la préparation d’un travail de fin d’études.
      Les cours en haute école sont plus concrets et pratiques qu’à l’université.

      A l’université, la logopédie est organisée en deux cycles : un cycle de transition (bachelier de transition – 3 ans) et un cycle professionnalisant (master – 2 ans).
      Le premier cycle offre une formation générale de base. Le programme de bachelier en logopédie se donne en étroite relation avec celui de bachelier en sciences psychologiques et de l’éducation. De nombreux cours généraux et obligatoires sont donc communs aux deux orientations (des fondements en psychologie et en éducation, des fondements biologiques, sociaux, économiques, ainsi que l’apprentissage de la langue anglaise). D’autres cours obligatoires et au choix sont spécifiques à l’orientation logopédie : sciences du langage, linguistique, phonétique, méthodologie, neurologie, voix, ORL, développement du langage, troubles du calcul, etc.
      Le master comprend, outre des stages et le mémoire, un ensemble de cours spécialisés préparant aux différents champs d’activité en logopédie (troubles du langage oral, troubles du langage écrit, troubles numériques et arithmétiques, déficiences auditives, troubles de la voix, neurolinguistique, handicaps) ainsi que des cours au choix.

      Il n’y a pas de meilleur choix d’apprentissage : l’un choix comme l’autre est intéressant, l’un peut mieux convenir à une personne qu’à une autre. Il s’agit d’un choix tout à fait personnel qui doit se faire en fonction de plusieurs critères : si la personne préfère des cours plus concrets ou plus abstraits, préfère plus de pratique ou plus de théorie, quel niveau d’étude la personne souhaite acquérir, pour travailler dans quels types d’institutions, avec quel niveau de responsabilité…

      Bonne journée et bonne réflexion 🙂

  17. AvatarDeluc

    Bonjour,
    Je viens d’obtenir un Diplôme Universitaire de Technicien Supérieur (DUTS) ou BTS en comptabilité et gestion de l’université du Congo Brazzaville, j’aimerais savoir s’il était possible de m’inscrire en 3e année pour une licence en comptabilité dans une haute école ou une université belge afin de poursuivre mes études. Merci de m’informer et de m’orienter dans diverses possibilités.

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour,
      Les équivalences pour l’admission à des études supérieures sur base d’études supérieures faites à l’étranger sont de la compétence des établissements d’enseignement supérieur (Université, Haute École ou École Supérieure des Arts) à partir du 2e cycle (Master). Il faut donc introduire votre demande auprès de l’établissement dans lequel vous désirez poursuivre des études supérieures. En fonction de la manière dont l’école reconnaîtra votre diplôme, vous aurez accès ou non au bachelier/au master et vous pourrez peut-être avoir des dispenses pour certains cours (la décision revient à l’école).
      Pour toutes questions sur les équivalences supérieures, vous pouvez vous adresser au Service de la Reconnaissance académique et professionnelle des diplômes étrangers d’enseignement supérieur : http://www.equivalences.cfwb.be/index.php?id=2769&no_cache=1
      Bien à vous

  18. AvatarThiam

    J’aimerais savoir si les universités belges sont sélectifs?
    Mais aussi dans le cas ou je suis en licence 2 au Sénégal dois-je toujours faire une demande d’équivalence?
    Merci!

    • siepasblsiepasbl SIEP

      Bonjour Thiam,
      A cause d’un nombre très important d’inscription émanant notamment d’étudiants ne résidant pas en Belgique, certaines filières ont instauré des quotas en matière de nombre d’étudiants non-résidents.
      Concrètement, le nombre d’inscriptions d’étudiants non-résidents y est limité à 30% (sauf en médecine vétérinaire où le quota est fixé à 20%) du nombre total d’étudiants (résidents et non-résidents) inscrits l’année académique précédente
      et, s’agissant des études de médecine et de dentisterie, à 30% de l’ensemble des lauréats de l’examen d’entrée.
      Les études soumises à un quota à l’université :
      – bachelier en kinésithérapie et réadaptation ;
      – bachelier en médecine vétérinaire ;
      – bachelier en sciences psychologiques et de l’éducation, orientation logopédie;
      – bachelier en médecine ;
      – bachelier en sciences dentaires
      Attention, pour les bacheliers en médecine et en sciences dentaires, un examen d’entrée est en outre organisé depuis septembre 2017.
      En haute école :
      – bachelier en kinésithérapie ;
      – bachelier en logopédie ;
      – bachelier en audiologie ;
      Pour en savoir plus sur les études contingentées :
      mesetudes.be/enseignement-superieur/organisation-pratique/conditions-acces/etudes-contingentees/
      jeminforme.be/index.php/enseignement-formations/enseignement-superieur/quotas-pour-etudiants-non-residents
      Concernant les équivalences de diplôme : cela dépend quel type d’études vous voulez intégrer (bachelier ou master). Dans le cas où vous souhaitez intégrer un master, les équivalences pour l’admission à des études supérieures sur base d’études supérieures faites à l’étranger sont de la compétence des établissements d’enseignement supérieur. Il faut donc directement faire la demande auprès de l’école. Plus d’infos sur les équivalences de diplôme ici : bruxelles-j.be/etudier-se-former/venir-etudier-en-belgique/equivalence-de-diplome/
      Vous pouvez aussi contacter directement le service des équivalences : equivalences.cfwb.be/index.php?id=2769&no_cache=1
      Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *